Le triathlon et moi……….


…………c’est déjà une longue histoire.

Serge Lecrique

Serge Lecrique

Le premier contact remonte à 1985. A cette époque je suis un jeune lieutenant du 35ème Régiment d’Artillerie parachutiste à Tarbes. Cet été-là nous voyons débarquer en provenance de Canjuers le maréchal des logis-chef Serge Lecrique, précédé de la réputation, justifiée, d’être un des tous meilleurs triathlètes français. Au fil des mois il devient, de par ses résultats, de par sa personnalité (mélange de modestie et de gentillesse) de par son charisme aussi, l’idole du Régiment. Le résultat ne se fait pas attendre: tout le monde veut faire du triathlon, d’autant que la discipline cadre bien avec l’esprit parachutiste (courage, goût de l’effort, ……). Je n’échappe pas à la règle.Mais je suis alors plus concentré sur la course à pied et avec les bons conseils de mon ami Lucien Garcia je commence à taquiner les meilleurs coureurs du Régiment. De plus entre les 30 loustics à gérer au quotidien, les manœuvres qui à cette époque pouvaient durer plusieurs semaines et les séjours « africains » de 4 mois (quasiment un par an entre 1984 et 1988), il n’y a pas vraiment de place pour un entraînement « triathlétique » sérieux et régulier.

En 1988 je suis mûté à l’ETAP, la maison-mère. Une vie un peu plus paisible se met en place. Je commence à faire un peu de vélo et au bout de quelques mois je fais parfois l’aller-retour maison-boulot, soit 120 km dans la journée. Je commence à nager aussi et de fil en aiguille me voici l’année suivante au départ du triathlon de l’ETAP. Serge Lecrique est là en démonstration et il va gagner avec des wagons d’avance. De nombreux triathlètes de la 11ème DP sont là aussi. A ma grande surprise je termine 3ème. Le second, que je connais bien, a drafté comme un porc derrière un cycliste qui faisait l’épreuve en relais; mais l’officier des sports, grand organisateur, est son pôte…..Mais ça y est le virus est attrappé!

En 1990 me voici à Canjuers. Je fais un petit promo en arrivant et dès l’année suivante je prends ma première licence à Draguignan. Jusqu’en 1995 je ferai alors quasiment tous les CD de la région (Menton, Beaulieu, Toulon, Pays de Fayence) et je pousse un peu au-delà vers La Grande-Motte, Salon de Provence, Orange, Tricastin, Ancone. En 93 puis 94, premiéres expériences sur LD avec Nice qui n’est alors qu’un C1 (4-120-30). Mais je fais ça en dilettante et les résultats sont …….moyens.

1995, fini la rigolade et retour en unité opérationnelle au 68ème RAA. J’essaie de continuer le tri une année; je refais même Nice en 96. Mais il faut se rendre à l’évidence: je n’ai plus le temps. Retour donc à la course à pied, moins chronophage. Les années triathlon m’ont fait du bien au niveau endurance et j’explose mes perfs de coureur en 1998, à 40ans. Cette année-là et la suivante je fais 7 et 6 aux France militaire de cross-country vétéran; ça rigole pas et je tourne régulièrement les 10 km aux alentours des 33′. Jusque là tout va bien; mais le 19 juin 1999, un mois et demi avant d’être affecté à nouveau à l’ETAP, gros coup dur. A l’occasion d’une épreuve cycliste entre Lyon et le camp de Chambaran un chien provoque la chûte du groupe oú je me trouvais. Au bilan: apophyses des 3 premières vertèbres lombaires fracturées. Je ne m’en remettrai jamais complètement mais, ayant tout de même sauvegardé mon aptitude et ayant donc rejoint l’ETAP, je resauterai moins de 6 mois plus tard, en novembre. Au fur et à mesure que je reprends du poil de la bête l’appel du triple effort se refait de plus en plus pressant. De plus je suis persuadé depuis mes débuts qu’on ne peut pas se proclâmer complètement triathlète tant qu’on n’a pas franchi la ligne d’arrivée de la distance reine, tant qu’on ne vous a pas passé une médaille au cou en vous disant: « YOU ARE AN IRONMAN ». J’attendrai 2002 pour reprendre une licence. C’est une année de reprise durant laquelle je fais un sprint et quelques CD.

Arrive 2003 et patatras, la cata! Début janvier, en 10 jours, j’enchaîne paraphlébite (nécessitant une crossectomie d’urgence) puis phlébite à la jambe droite. Le corps médical est incapable d’en déterminer la cause. Toujours est-il que me voici sous traitement anti-coagulant. Donc sports à risque de chûte interdits et bien évidemment hors de question de continuer à tomber des avions de mon plein gré. A l’été je suis donc mûté hors TAP dans l’Ain, au 68ème RAA encore. Je suis dégoutté. J’avais toujours dit qu’à 45 ans j’arrêterais les « vrais » sports pour me mettre au golf, mais c’était pour rire Mon Dieu! Fallait pas m’écouter! Tant bien que mal j’essaie de me bouger un peu mais le toubib me surveille de près et me met en garde: « ne te casse pas la gueule ». En 2006 on trouve enfin ce que j’ai: c’est une maladie systémique du sang, pas tellement grave en soi, mais qui me condamne définitivement aux anti-coagulants. Mon activité physique toune alors au ralenti…….

En 2008 je suis mûté à Draguignan à l’Ecole d’Artillerie, qui sera ma dernière affectation avant la retraite. Dès la première visite médicale le mèdecin m’encourage à reprendre une activité physique régulière, me dit que je ne risque rien à faire du sport, bien au contraire, à la condition exprès de ne pas tomber ni prendre un coup; bref en évitant tout ce qui peut faire saigner. Le démon du triple effort revient alors taper à ma porte. Aprés quelques mois de remise en forme je reprends une licence en 2010 dans mon premier club, le DUC Triathlon. Tout va se goupiller presque normalement et en 2011 je termine mon premier IM à Zürich en 11 heures. Je dis presque normalement car un mois avant je n’avais pas encore nagé de la saison en raison d’une épaule un peu fracassée au ski 6 mois plus tôt…………

J’aurais pu en rester là me direz-vous, objectif atteint. Que nenni! Je me suis malheureusement rendu-compte que sans volume d’entraînement faramineux, sans plan d’entraînement vraiment cohérent, je n’étais malgré tout pas si loin des meilleurs de mon GA. Vous connaissez la suite: je vais profiter d’être un jeune retraité pour essayer de me qualifier pour Kona 2013……………..inchallah🙂

Voilà! Vous savez (presque) tout. Une dernière précision: ce blog s’intitule « my best triathlon », un peu parce que j’aspire à faire un jour la course parfaite et beaucoup à cause des bouquins de Joe FRIEL: « The triathlete’s training bible » et « Your best triathlon », mines inépuisables de connaissances et de bons conseils.
A très bientôt😉

9 réflexions au sujet de « Le triathlon et moi………. »

  1. voilà un récit dans lequel on retrouve bien l’esprit du triathlon.. jamais tu ne renonces dans ce sport et même si tous ne sont pas des militaires, tous ont des valeurs identiques à ce qui fait la force de nos armées. Michel reçoit mes amitiés et je te dis rendez-vous à Vichy en septembre 2013, il y aura encore du pain sur la planche. Thierry

    • Hello Thierry. Oui rendez-vous à Vichy. J’ai hâte d’y être. Ce sera une super fête, à n’en pas douter. Incroyable de voir ce que Gaël et Amandine ont réussi à faire en à peine 2 ans.
      Amicalement. Michel

  2. Bonjour Michel, superbe histoire de vie et un grand bravo pour tout. Tout cela me rappelle de gros et beaux souvenirs…..Nous avons un point en commun…. Serge Lecrique. Il a pris sa retraite quand je suis arrivé à Poissy et c’était pour moi un honneur de connaître cet athlète qui représentait tout ce qu’un sportif doit être. Malheureusement le sort de la vie en décida autrement pour Serge. Jamais je ne pourrai oublier cet athlète et cet homme. Pour ma part j’ai arrêté ma carrière après les JO de Sydney et c’est avec la même philosophie que vous que je vie. Je me suis remis au triathlon 12 ans plus tard grâce à mes 2 garçons qui font du VTT à haut niveau et qui voulait absolument essayer le Xterra et le triathlon. De plus des amis m’ont vraiment redonné l’envi. Je me suis donc mis en route en mai pour préparer l’Ironman de Barcelone et là surprise pour ma part je finis 14ème chez les pros après un gros vélo où je finis en 3ème position. Temps final 8h40 et que du plaisir. Maintenant il est temps pour moi à 45 ans d’aller faire ce qui s’appelle le must du must : L’Ironman d’Hawaii en 2013. 1ère étape qualification pour Hawaïi à Nice…..J’espère que l’on aura l’occasion de se croiser. Je vous souhaite un superbe hiver et un gros gros merde pour la qualification d’Hawaii. En espérant que l’on puisse se voir ensemble à Hawaii.

    good luck and see you soon. JC guinchard:–)

    • Bonjour Jean-Christophe, et merci!
      C’est plaisant de recevoir les encouragements d’un athlète olympique, à la carrière et au palmarès bien remplis. La qualif pour toi devrait être une formalité ; revenir d’embée à un tel niveau après 12 ans d’interruption est assez bluffant mais quand le talent est là……..
      Ce sera loin d’être aussi évident pour moi bien sûr mais la motivation est là. Je devrais en principe tenter la qualif à Zürich.
      J’espère aussi que nous pourrons nous croiser, peut-être même avant Hawaii, qui sait?
      Michel.

  3. Mon souvenir de Serge Lecrique lors de mon service militaire effectué à Canjuers année 1982/83

    Un homme exceptionnel à qui je dois beaucoup…. J’ai appris que très tardivement son décès accidentel….La vie ne nous réserve malheureusement pas que de bons souvenirs…
    Effectivement, j’étais à cette époque (dans les années 80) un nageur accompli (j’effectuais des championnats régionaux et de France) et j’ai connu le MDL Serge Lecrique lors de mon service militaire effectué à Canjuers (Au 60ème régiment d’artillerie).

    Je parle d’un homme exceptionnel car il a été un « maître » pour moi sur le plan sportif et surtout dans le domaine de la course à pieds (discipline que je ne connaissais que très peu avant mon service militaire).

    Il m’a formé à la technique pour bien courir, économiser mes forces et aller plus loin que la douleur physique que nous pouvions tous ressentir au bout d’un certain effort : Avec lui, Il fallait constamment se surpasser et on y arrivait….. !
    Sa grande qualité était aussi le « mental » car il était vraiment à toute épreuve !
    C’était aussi un homme au caractère bien trempé mais très juste et honnête dans ses propos…. Il a donc été pour moi un modèle de rigueur…ce qui m’a bien servi ensuite dans mon travail de tous les jours…..
    Et oui,
    Grâce à lui, j’ai pu terminer le Cross organisé en 1983 à Canjuers dans les vingt premiers…. alors que j’étais un piètre coureur…. (pas loin de 600 coureurs au départ)
    Grâce à lui, j’ai remporté aussi et celà sur des tests effectués sur l’ensemble de l’année la coupe inter-régimentaire que notre régiment n’avait plus gagnée depuis plusieurs années auparavant…
    et j’ai reçu du chef de corps la médaille du service national…. alors que je m’y attendais absolument pas ! Je pense que celà était le fruit des efforts et devoirs accomplis tout au long de mon service ….et bien entendu Serge a été le moteur de ces réussites passées….

    Je garde donc un excellent souvenir de cette époque et de l’homme qu’il représentait même si nous nous sommes cotôyé qu’une seule année durant.

    En tous cas merci à vous de cet hommage rendu à Serge….

    Hugues ROQUEFORT
    Ex. chef de pièce du 60ème régiment d’artillerie – 4ème Batterie / Canjuers.

    • Merci à toi Hugues pour ce touchant témoignage.
      Par une curieuse coïncidence, après avoir connu Serge au 35 au milieu des années 80, j’ai aussi servi deux ans au 60, où j’ai commandé la 1ère Batterie de 90 à 92. J’avais avec moi deux sous-officiers qui avaient servi comme moi à Tarbes et pendant ces deux ans nous n’avons pas quitté le podium des cross régimentaires, nous relayant sur la plus haute marche, tirant même parfois au sort pour définir à l’avance qui allait gagner🙂
      Je suis heureux que tu aies gardé un bon souvenir de cette époque et comme souvent ça dépend grandement des gens que l’on a cotoyés. Et avec Serge tu étais à très bonne école😉
      Bonne continuation et au plaisir de se rencontrer un jour, qui sait?

  4. Simone MORALES maman de Serge,
    Je suis très touchée de ces hommages fait à mon fils après tant d’années passées. Serge était en effet un passionné toujours prêt a chausser ses chaussures, à monter sur son vélo ou a enfiler sa combinaison.
    Le sport était en lui et il m’a vraiment donné l’envie de faire du vélo et de la natation.

  5. bonjour,

    je tombe par hasard sur le site. J’ai fait mon service au 35, contingent 86/12, BCS, j’étais MDL appelé au Bureau Opération Instructions. A l’époque j’étais plutôt coureur à pied. Le Chef Lecrique a poussé un jour la porte du B.O.I. pour que je lui frappe sur l’ordinateur un « CV Sportif ». Ce fut pour moi un honneur d’échanger durant quelques minutes, moi simple appelé. C’est vrai à l’époque nous attendions chaque semaine le lundi pour relater ses exploits tri athlétiques, notamment avec l’adjudant du Bureau des Sports..Je me rappelle de ses participations aux courses telles que « Le Pic de Vignemale » ancêtre du Trail moderne. Il a toujours terminé parmi les meilleurs. il était C.R.A.P. et donc , représentait l’Elite de la 11eme D.P.. Il avait terminé je crois sont monitorat d’instruction parachutiste et commando …en tête de liste. il dégageait une force incroyable en terme de caractère et était toujours d’apparence calme… Il était rigueur et engagement. En tout il excellait. il nous a tous servi de « Modèle »… Je le revis au début des années 90 sur le triathlon de Grenoble Alpe d’Huez puis j’appris un jour la triste nouvelle….Michel je vous ai peut être croisé…certains noms ( MDL Garcia qui faisait passer les permis de conduire) me parlent. J’ai encore échangé au sujet du Chef Lecrique avec le Médecin Chef du RMed basé au 68 eme RAA de Dagneux il y a 10 jours et à qui mon entreprise à donné un lot pour sa tombola annuelle( Le Commandant DENILAULER). Il partage lui aussi la vision d’un homme exemplaire…Il reste en tous points pour nous tous qui l’avons croisé ( pour mon cas) ou mieux connu un EXEMPLE !
    Bonne continuation….et « DROIT DEVANT »
    MDL GANI / BCS / Bureau Operation Instruction , 86/12

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s